The-Thomas-Crown-Affair

 

Résumé

 

Thomas Crown est un aristocrate qui occupe un poste important dans une banque, et pourtant il organise un casse ingénieux pour le plaisir de l'adrénaline pure. Très tôt la police engage Betty, une employée d'assurance, qui va le séduire pour essayer de récupérer l'argent volé...

 

Thomas Crown, entre maîtrise et risque

 

Thomas Crown incarne par plusieurs points un homme maîtrisé: il met en place un ingénueux stratagème pour éviter de se faire attraper: les hommes qu'il engage ne se connaissent pas les uns des autres, ni ne le connaissent lui. Au début du film il fait passer un entretien à un homme mal à l'aise qui contraste avec l'assurance de Thomas Crown qui est derrière la lumière, c'est une sorte de metteur en scène: le casse n'est qu'un jeu, une pièce de théâtre. C'est pourquoi Thomas Crown montre autant de détachement et d'assurance: il évite les pièges que lui tend la police: il reste imperturbable lorsqu'il se retrouve seul à seul dans une pièce avec un homme du casse, ce qui rappelle le "travail" de Mme de Merteuil  (Les liaisons dangereuses 

 

Thomas Crown est un personnage de l’ombre, qui joue un double jeu : à la fois banquier et casseur, il est gagnant à tous les coups. Thomas Crown maîtrise –ou du moins veut maîtriser- : il ne laisse rien au hasard, son plan de casse est précis à la minute près. Cette volonté de maîtrise l'amène même à défier la mort: il récupère le butin du casse dans un cimetière, et rit de son exploit alors que son homme de main qui l'y aviat déposé semblait terrifié. Thomas Crown se place au dessus du peuple, pourtant lorsqu'une cloche retentit dans le cimetière il semble aussi surpris, voire apeuré: sa confiance n'est peut être qu'une apparence pour se donner une emprise sur le monde.

 

En effet, Thomas Crown devient séduisant en même temps qu’il montre ses faiblesses car un homme qui maîtrise pourrait en réalité être terriblement ennuyeux : en ce sens faire aveu de faiblesse le sauve de la monotonie qu’il cherche à éviter à tout prix par d'autres moyens; en voyageant, et en faisant un casse. L'amour lui permet donc aussi de donner de la vitesse à sa vie.

 

“It’s not the money. It’s me and the system"; Crown fait des casses pour le plaisir même d’en faire, en ce sens c’est un personnage noble suit une certaine éthique de la noblesse. Il ne compte pas ce qu’il dépense, et vit selon des principes d’oisiveté, cultive un goût pour la sociabilité. Il refuse une société où l’argent serait omniprésent, il ne doit être qu’un moyen et non pas un but en soi. C'est pourquoi il est incompris par les policiers qui ne comprennent pas pourquoi il agit comme cela. Il est désinvolte, car tout ne semble qu’un jeu pour lui (partie de golf, il se penche sur son jeu d’échecs après le casse).

 

Le jeu entre Thomas Crown et Betty

 

Thomas Crown et Betty se ressemblent car ils partagent le même goût du jeu et pourtant tout les oppose, car si Thomas Crown travaille à son propre compte Betty dépend de la police, et de la loi. Thomas Crown se joue donc de Betty, la provoque : il lui avoue être le cerveau du casse mais il pense être impossible à être piégé.

 

Pourtant le joueur averti qu'il est va se faire piéger par encore plus joueur que lui: la scène de la partie d’échec est une partie de séduction par le jeu, Thomas Crown va succomber au charme de Betty et va perdre la partie. L'homme qui risque sans presque jamais perdre connaît un échec au jeu de l'amour, il perd un défi. La scène d'échecs relève du libertinage: Thomas Crown est un aristocrate cultivé, la tension sexuelle forte est forte: plans rapprochés sur les lèvres de Betty, ambiguité des formes des pièces d’échecs… Betty dispose d’armes destructrices qui destabilisent Crown, elle le dévoile en le séduisant. Il ne maîtrise plus, et montre pour la première fois un signe de faiblesse, car il perd la partie. Thomas Crown est beau joueur et reconnaît sa défaite « let’s play something else » et ils s’embrassent : l'amour devient un jeu. On retrouve ce thème du jeu et de l'amour plus tard lorsque les deux personnages sont dans un lit, la scène commence quand Thomas Crown dit "je l'ai déjà fait, je peux le refaire". Le spectateur est surpris puis découvre qu'il parle de faire un deuxième casse: ces propos ambigus ne laissent pourtant aucune place à l'amour véritable, puisqu'il est mis au même plan qu'un braquage de banque. L'amour est uniquement une source d'adrénaline.

 

Pourtant Betty va s'éprendre de Thomas Crown, alors que son devoir est de l'arrêter: elle fait face à un dilemme qui lui impose de choisir entre respecter la loi ou la défier en suivant celui qu'elle aime. A contrecoeur elle va le trahir en l'attendant dans le cimetière après le deuxième casse. L'amour libertin qu'ils avaient partagé auparavant s'efface devant une dimension plus religieuse: Betty et Crown ont partagé un dernier repas en toute simplicité, comme Judas elle regrette de l'avoir trahi. Après quelques minutes d'attente un cortège funéraire apparaît ; et semble signaler les prémisses de la « mort » de Crown, qui est toutefois trop intelligent pour se laisser prendre, et a envoyé son majordome à sa place. Ce dernier porte en effet un message de Crown qui propose à Betty la possibilité de se racheter après l’avoir trahi, en le rejoignant avec l’argent ; ou au contraire de garder la voiture. Il lui propose en réalité un choix entre une vie extraordinaire avec lui et une vie seul, comme tout le monde (Crown lui propose la voiture, comme à son homme de main du 1er casse qui incarne un homme avili par l'argent et sans force morale).

 

Le dernier plan est explicite car on voit Thomas Crown dans un avion, au dessus des nuages et Betty qui regarde vers le ciel: on peut deviner qu'elle l'a choisi et renoncé à une vie monotone. Thomas Crown a gagné une nouvelle bataille contre une société monotone, en prenant des risques, par le jeu: et c'est sans doute parce qu'il prend la vie avec légèreté qu'il peut s'élever ainsi... S'il y a quelque chose à retenir de ce film, c'est qu'en prenant la vie avec légèreté, l'existence devient tout de suite plus belle. On pourrait difficilement trouver un conseil plus actuel que cela!